Les bas fonds

de MAXIME GORKI

 

       

metro

theatre

  traduction du russe par Youlia Zimina
mise en scène par Serge Sàndor,
                                         assistante de la mise en scène : Youlia Zimina
IA_BFOND
Dans les Bas Fonds, tous les personnages sont uniques. Ils ont épuisé le jeu social; ils se jettent dans le squelette  de la vie d’où surgit « une autre réalité », plus impitoyable,qui va à chaque instant les questionner, les enrichir. Ils transcendent donc, comme ils le peuvent,leur quotidien. Ils le font à travers l’alcool, les mots,  l’amour, la littérature, le voyage…Le théâtre redonne enfin  la parole aux exclus en accueillant des hommes et des femmes échappés des « Bas Fonds ». Ce texte plus que tout autre, restitue cette parole dans son intégrité, mais hélas ausssi, dans son actualité. Pour plonger au plus près dans ce réel, qui mieux que les modèles de Gorki pouvaient devenir les acteurs d’un soir qui porteraient cette oeuvre poétique sur les planches au-delà du pavé ? Et voilà que le temps des représentations, les sans-logis, grâce à l’audace de l’équipe qui les accueille, élisent domicile à Chaillot…
Serge Sàndor

La pièce a été  jouée au théâtre  national de Chaillot, salle Gémier du 8 octobre au 18 octobre 1998

avec :Rémy Baudiffier, Xavier Bizet, Aurélie Coeffic, Elina Dumont,Marta Elong Bellé, Jean-Gérard Leblanc, Jean Letienne, Jean-Paul Lopez, Jean-CLaude Malleron, PAM, Pascal Mandet, Pierre Menier, Lucien Raobelina,Mike Salter, Sylla Yamoussa.
Collaboration artistique et adaptation Marie Saint-Dizier, coordinatrire Elina Dumont, scénographie et costumes Jean Bauer, direction  chant Georgina Aguerre, Anna Andreotti, Chorégraphie Jean-Marc Hoolbecq, Sophie Mayer, lumière Hervé Garry, son Jérôme Vicat-Blanc. Production : Compagnie du Labyrinthe – Décor et costumes :  Patrick Téroitin, Lumière : Alain Postic, Répétiteurs : Luc Batani, Ysabel Payet

avec le soutien de :
Ministère de la Jeunesse et des Sports, Ministère de la culture,DRAC Ile de France, la Préfecture de Paris Mission Ville, France-Libertés Fondation Danielle Mittérand, la fondation RATP, Au large de l’Eden

Publicités

Le mariage forcé

metrotheatre

Le Mariage forcé de Molière au théâtre du Chaudron, cartoucherie de Vincennes

Adaptation et mise en scène : Serge SANDOR

Coordinatrice artistique et sociale : Elina DUMONT

musique et chant :   Anoy VEGA

 Danse : Karem ORTIZ

Participation d’Alexandre TCHOBANOV et Jerry LIPKINS avec Martine DEPAULE, Samia ATTOUCHE, Marie-Christine BERGIER, Adida AMER, ALI ZERRADINE,  Hakim AMAR, Mike SALTER, , Jutta WERNICKE, Sophia VON GOSEN, Aurélie BOUIX , Elina DUMONT

 

avec le soutien

du Fonds social européen et la complicité du FNARS Ile de France.

La collaboration des associations

Emmaüs, Sidaction, Aides Ile de France, Paroles de Femmes,

Arc En Ciel, Anpe Spectacles, Le Sourire en Amande, La Tribu, Habitat Cité

Le concile d’amour

metrotheatre

Le concile d’amour d’OSCAR PANIZZA,  traduction JEAN BREJOUX (éditions Autrement), mise en scène et adaptation Serge Sàndor

Affiche_Concil

Vers la fin du XVème siècle, à la cour des Borgia, la morale chrétienne est     bafouée par un pape débauché qui orchestre d’incroyables orgies. Dieu tient alors un concile où le diable est convoqué. Sa tâche : punir les hommes par où ils ont péché !

Le concile d’ Amour écrit en 1894, a valu un an de prison son auteur. D’une drôlerie parfois très acide, cette pièce dénonce le pouvoir de l’Eglise et son écriture débridée laisse place à des intermèdes chorégraphiques et musicaux.Le Comile d’Amour joué par des hommes et des femmes dans I’errance, est une fête ritualisée, sans folklore, où chacun est appelé à devenir acteur. Autrefois, les sans-logis et va-nu-pieds, ceux qui vivaient à la lisière des villes, s’offraient le luxe d’investir le centre de la cité, le temps d’un carnaval. Aujourd’hui le théâtre s’ouvre aux errants…

Serge Sàndor

avec: Yogourta Amalou, Nadia Azzi, Jorge Balthazar, Françoise Cairo, Sylvain Castiglia, Julie Chouraqui, Val≥rie de Bruyn, Stéphanie Deguiche, Christophe de Lusignan, Cécile de Ronde, Nicole Doublet, Elina Dumont, Nohammed Elmiri, Franciana Fety, Maria Iiliane, Luigi Flora, Julia (Ganso, Djamila Kerfi, Didier Kerbeche, Rodolphe, Liliane Maitror, Hans Georg Nlolle, Bertrand Eon-Mitaine, Alain Philibert, Caroline Poncelin, Christine Richard , Tshiali Tshimbalanga, Nadia Zouaoui.

Collaboration artistique et adaptation Marie Saint-Dizier, coordinatrire Elina Dumont, scénographie et costumes Jean Bauer, direction chant Georgina Aguerre, Anna Andreotti, Chor≥graphie Jean-Marc Hoolbecq, Sophie Mayer, lumière Hervé Garry, son Jérôme Vicat-Blanc.

Production: Compagnie du Labyrinthe

avec le soutien de: Ministère de la Culture -D.R.A.C. Ile-de-France – D.D.A.T-Pr≥fecture de Paris -D.A.S.S

Ministère   de la Jeunesse et des Sports – mission Ville, Mairie de Paris , mission Ville Fondation Danielle Mitterrand -France Libert≥s, Fondation R.A.T.P

La formation professionnelle, en collaboration avec l’I.F.C, est financée par la D.D.TE..F.P. de Paris, la F.S.E., la Ville de Paris – D.D.A.E. Avec la complicité de: A.PM.C.J., Arc en Ciel, A.T.D. Quart Monde, Noisy-Le-Grand, C.A.M.R.E.S, C.A.PI, C.A.S. – Paris 12-C.N.I.D.E.F- Espace Solidarité – Paris 20ème-M.A. de la Santé, Prévention Santé – Gare de l’Est -S.O.S. Habitat et Soins -Vaincre le Sida- A.N.P.E.- Paris 9ème, Paroisse Saint Ambroise, restos du cœur – Envol