Roméo M Juliette

ROMÉO M JULIETTE
librement inspiré de la pièce de William Shakespeare
adaptation et mise en scène Serge Sándor

theatreecole

Cette œuvre a été jouée au théâtre de l’Aquarium à la cartoucherie de Vincennes en octobre 2016, et à la maison de la Culture de Nevers et à Monéteau dans l’Yonne fin octobre et début novembre.

affiche_romeomjuliette

Prolongement du spectacle au travers de deux expositions en 2017

Vernissage d’une exposition photos à Nevers le vendredi 27 janvier à 18h à Esgo/Nevers avec la projection et la remise des DVD de la pièce « Roméo M Juliette » dans son intégralité filmée au Théâtre de l’Aquarium à Paris en octobre 2016 en prolongement de la création artistique.

Une seconde exposition aura lieu en mars 2017 à Auxerre.

Le spectacle

Collaboration artistique Laurence Despezelle-Pérardel et Nathalie Raphaël, décor Jean Bauer, musique Bahadir Sarp, costumes et masques Anne Procoudine Gorsky et Jean Bauer, images Simon Gillet, chorégraphie Patricia Combes, lumière Guillaume Martin

avec Camille Baudy, Anaëlle Fabre, Benjamin Frey, Esther Gillet, Inès Gilliet, Benjamin Guittet, Ahmed Haddache, Sabrine Haddache, Anas Hamdaoui, Nassim Hamdaoui, Mendy Hilaire, Bahia Kechouri, Bilal Kebdani, Zakaria Kebdani, Yassine Manori, Aurore Martin, Wanda Naceri, Divine Nsay, Chemiti Ntanda, Marwan Rabbakhi, Assia Rahmani, Ludovic Rannou, Hamza Sahale, Leïlou Sebire.
et à l’image : Marie-Noëlle Blot, Marie-Claude Guezet, Nadine Liget-Gosset, Agnès Malcoeffe, Nathalie Petit.

Consultez le compte-rendu de ce projet artistique

Le dernier article sur Roméo M Juliette comme dernière œuvre
d’un processus d’engagement auprès des jeunes

presseLa revue de presse

Depuis des années, Serge Sándor, par conviction et passion, crée des spectacles avec des jeunes « des quartiers », des foyers, des centres éducatifs, des classes relais… Des jeunes que la culture « officielle » aurait choisi d’oublier, comme si ce n’était pas un bien commun à tous. Ainsi, durant plusieurs mois, une centaine d’adolescents de la Nièvre et de l’Yonne ont participé à des ateliers de jeu, de chant, de danse. plongés dans le chaudron d’une création théâtrale, ils ont lu, relu, improvisé, rêvé, fabriqué aussi avec les complices de Serge Sándor des éléments de décor, de costumes, de bande-son. Ils ont découvert en travaillant, en répétant, combien le théâtre est aussi (comme tou art) un espace de transformation, de construction de soi et de ses passions futures – en dialogue avec celles des autres. Ils ont au final été une quarantaine d’artistes adolescents à se retrouver sur le plateau de l’Aquarium, pour revisiter l’immense chef-d’œuvre de Shakespeare, librement adapté pour l’occasion. Ils ont réinventé pour nous les nuits de Vérone, l’éternel conflit entre les clans Montaigu et Capulet, ils ont fait revivre la difficulté de s’aimer par delà la haine et la violence – autant de situations qu’ils ont déjà éprouvées dans la « vraie vie ». Comme si Shakespeare avait écrit pour eux. Et donc pour nous, grâce à eux.

Voir le Blog du spectacle…

La dispute

Œuvre de Marivaux, adaptée et mise en scène par Serge Sàndor

affiche_Cuba2014

La cartoucherie de Vincennes au théâtre de la tempête en 2014

Affiche_DisputeFranceDes jeunes gens vivant en foyers ou en instituts proposent une version adaptée de la dispute de Marivaux. Ils ont conçus et construit les décors, confectionnés les costumes, près d’une centaine d’entre eux a participé à la création de ce spectacle.

C’est dans un studio de télévision qu’ils vont jouer et se jouer de Marivaux, comme dans le tournage d’un reality show désuet ou chacun trouve son rôle. Hermione et le prince, nos deux animateurs observent à la loupe ces couples d’adolescents qui découvrent l’amour. Ils espèrent ainsi trouver une réponse à ce qui a déclenché la controverse.

Voir le Blog du spectacle…

La liste des spectacles joués au théâtre

 

2016 :   Au théâtre de l’Aquarium à la cartoucherie de Vincennes, «  Roméo M Juliette« , une pièce de Shakspeare, librement adapté et mise en scène de  Serge Sandòr
[Voir le blog dédié]

2014 :   Au théâtre de la tempête à la cartoucherie de Vincennes, « La dispute« , une pièce de Mariveaux, mise en scène de  Serge Sandòr [Voir le blog dédié]

2011 : Avalon et sa région « Les enfants des Vermiraux«  , création de Serge Sandòr à partir des travaux d’Emmanuelle Jouet, au tribunal d’Avallon, à Quérré les tombes et au centre de détention de Joux la Ville [Voir le Blog dédié]

2009 : À Cuba, à la Regia –  « Le chevalier de Paris«  ( El Caballero de Paris), création de Serge Sàndor,  mise en scène par Serge Sàndor  au théâtre municipal de regia à Cuba

 2009 : À Paris, « Gueule de mariée« , création de Serge Sàndor, mise en scène par Serge Sàndor avec Sérena Reinaldi au Théâtre du Gymnase, Paris 10°

2008 : À Paris, « La fin des hasards prévus«  de Robert M.Hammond, mise en scène de Serge Sàndor au théâtre Tallia, Paris 13°

2005 : À Paris : « Le mariage forcé« ,  de Molière, adaptation et mise en scène de Serge Sàndor au théâtre du Chaudron, à la cartoucherie de Vincennes  – Paris 12°

2004 : À Paris    – Mise en scène d’ » Une comète à Cuba«  par Serge Sàndor, création de Céline Monsarrat au Théâtre du Chaudron à la Cartoucherie de Vincennes – Paris 12°

2004 : Création de serge Sàndor,  « Juste avant la Rivière«  sur une mise en scène de Gilles Bourrasseau, à Bures sur Yvettes, à « La Norville »

2003 : À Paris, mise en scène de Serge Sàndor de la pièce « Le prénom« , une création  de Griselda Gambaro aux rencontres de la cartoucherie

2002 : À Paris, mise en scène et  adaptation de Serge Sàndor d’  » À la tombée de la nuit «  de Juli Disla au théâtre de l’institut Cervantes

2001 : À Cuba, Création et mise en scène de « L’envol du Quetzal  » au Festival Internationnal de la Havane.

2000 : À Paris. Mise en scène de Serge Sàndor de la pièce  » Le Concile d’amour «  d’Oscar Panizza au théâtre de la Tempête à la cartoucherie de Vincennes

1999 : À Paris.  Création de Serge Sàndor « Conversation sur les bords d’un ancien Monde imaginaire », Mise en scène de Mina Palisevitch aux Rencontres de la cartoucherie de Vincennes.

1998 : À Paris, mise en scène de Serge Sàndor  » Les Bas-Fonds « , de maxime Gorki au théâtre National de Chaillot, salle Gémier.

1997 : À Paris, création de Serge Sàndor de « Fin de Fête«  dans « Palier d’écriture » Gare au Théâtre, Rencontres Charles Dullin

1997 : À Paris, création de « Secto » de Serge Sàndor,  mis en scène par Daisy Amias, aux rencontres de la cartoucherie de Vincennes

1996 : À Villeurbanne :- Création de Serge Sàndor avec des enfants de « Quand la Poupée dort, les Malheurs dansent«  , joué à la salle Gérard Philippe de Villeurbanne

1995 : À  Villeurbanne, « Pygmées«  mise en scène Patrick Pineau de la création de Serge Sàndor à la salle Gérard Philipe de Villeurbanne

1995 : À Paris,  mise en scène de Serge Sàndor de la pièce « Un Entretien de La Misère du Monde » de P. Bourdieu  au théâtre de la Tempête à la cartoucherie de Vincennes

1994 : À Paris, création et mise en scène d’ « Abus de Mémoire » de Serge Sàndor au théâtre Arcane, du Festival Tex’avril » au  théâtre de la Tête Noire de Saran Tours:

1992 : Mise en scène de Serge Sàndor d’« Enlèvement à Domicile«  de Y. Nédélec

1990  :  Tournée en France  de la pièce mise en scène de:« Qui Tombe de Haut revient de Loin«  de Y. Nédélec ( Festivals Tourn./Rhône, Monnaie, Evry, Conflans, Avignon…).

1989 : À Paris,  mise en scène de « Not Bon Louis«  créé par Serge Sándor au Chateau de Vincennes, pièce co-écrite avec Larbi Naceri

1988 : À Paris, création de  « La Valse à Mille Ans « , mise en scène de F.Nouhaud  au théâtre du Roseau

1987 :  À Paris: Création et mise en scène de « Que Faire en Cas de Copropriétaires ?«  de Serge Sàndor au théâtre de l’Usine Ephémère

1987 : À  Paris, création et mise en scène d’« Un Revolver pour Deux«  de et par Serge Sàndor à l’Eden Théâtre

1980 : À Paris, mise en scène de: « J’ai Tué Emma S…«  d’E. Santos à la Cour des Miracles et Festival Off d’Avignon

Les bas fonds

de MAXIME GORKI

 

       

metro

theatre

  traduction du russe par Youlia Zimina
mise en scène par Serge Sàndor,
                                         assistante de la mise en scène : Youlia Zimina
IA_BFOND
Dans les Bas Fonds, tous les personnages sont uniques. Ils ont épuisé le jeu social; ils se jettent dans le squelette  de la vie d’où surgit « une autre réalité », plus impitoyable,qui va à chaque instant les questionner, les enrichir. Ils transcendent donc, comme ils le peuvent,leur quotidien. Ils le font à travers l’alcool, les mots,  l’amour, la littérature, le voyage…Le théâtre redonne enfin  la parole aux exclus en accueillant des hommes et des femmes échappés des « Bas Fonds ». Ce texte plus que tout autre, restitue cette parole dans son intégrité, mais hélas ausssi, dans son actualité. Pour plonger au plus près dans ce réel, qui mieux que les modèles de Gorki pouvaient devenir les acteurs d’un soir qui porteraient cette oeuvre poétique sur les planches au-delà du pavé ? Et voilà que le temps des représentations, les sans-logis, grâce à l’audace de l’équipe qui les accueille, élisent domicile à Chaillot…
Serge Sàndor

La pièce a été  jouée au théâtre  national de Chaillot, salle Gémier du 8 octobre au 18 octobre 1998

avec :Rémy Baudiffier, Xavier Bizet, Aurélie Coeffic, Elina Dumont,Marta Elong Bellé, Jean-Gérard Leblanc, Jean Letienne, Jean-Paul Lopez, Jean-CLaude Malleron, PAM, Pascal Mandet, Pierre Menier, Lucien Raobelina,Mike Salter, Sylla Yamoussa.
Collaboration artistique et adaptation Marie Saint-Dizier, coordinatrire Elina Dumont, scénographie et costumes Jean Bauer, direction  chant Georgina Aguerre, Anna Andreotti, Chorégraphie Jean-Marc Hoolbecq, Sophie Mayer, lumière Hervé Garry, son Jérôme Vicat-Blanc. Production : Compagnie du Labyrinthe – Décor et costumes :  Patrick Téroitin, Lumière : Alain Postic, Répétiteurs : Luc Batani, Ysabel Payet

avec le soutien de :
Ministère de la Jeunesse et des Sports, Ministère de la culture,DRAC Ile de France, la Préfecture de Paris Mission Ville, France-Libertés Fondation Danielle Mittérand, la fondation RATP, Au large de l’Eden

Qui tombe de haut revient de loin

theatre

Qui tombe de haut revient de loin de Juli Disla

Combien de fois avons nous rencontré une personne dans notre quotidien, à qui nous n’avons jamais osé parler, bien que le désir nous y poussait?

Un homme et une femme autour de leurs poubelles transgressent cette règle qui veut que les voisins s’épient sans jamais se parler. Ils tentent une relation impossible, après de nombreuses rencontres dans ce lieu ou tout se jette, ce lieu de l’expiration. Ils se disent bien des choses, en désirent d’autres, se mettent à rêver, mais le pouvoir de la frustration, de l’interdit et des tabous les renvoient à leur solitude.

Le rire, l’humour, la diversion, tout est bon pour éviter le pire ou le meilleur, s’aimer simplement ou se consumer un soir

Traduction adaptée : Serge Sandor                                     Photographie     Claire Rado

avec Caroline Michel et Fabien Orcier                                 Régie   Françoise Rocheman

Mise en scène : Serge Sandor                                            Relation presse Maria Minaya

Assistant à la mise en scène : Victor Costa     José Vte.Sanjuan

Création lumière Hervé Gary                                               Administration   Cristina Fasanar

Création de l’affiche : Engloba                                Production executive   Françoise Rocheman

Remerciement : Jose Maria Conget, Paqui Roda, José Adolfo Vedri, Emilio Garrido, Juan Verdu, Ita Aagaard, Pepe Agost, Rafael Poveda, Enrique Navarro

 

 

Secto

theatre

Écriture de Serge Sándor, mise en scène de Daisy Amias aux Rencontres de la Cartoucherie de Vincennes & lecture « Lire en Fête » 2004

-Genre : Drame en un acte.

-Thèmes : Le viol, la violence des pulsions, la femme détruite.

– Personnages : 2 hommes – 1 femme

Deux hommes sont auprès de leur victime, une femme violée. L’un est prêt à plonger encore plus loin dans l’horreur, l’autre hésite.

 

 

Un revolver pour deux

theatre

Mise en scène de Serge Sándor avec Jean-Michel Noirey et Marie Bessac à l’Eden Théâtre – Paris 20ème en 1987

-Genre : Drame contemporain

-Thèmes : La prison – les univers cloisonnés – l’amour.

 

– Personnages : 1 homme – 1 femme

 

Un homme après avoir passé cinq années en prison retrouve sa petite amie, son ancienne victime. Elle est mariée, ils se désirent, et tous les deux sont armés.