Roméo M Juliette

ROMÉO M JULIETTE
librement inspiré de la pièce de William Shakespeare
adaptation et mise en scène Serge Sándor

theatreecole

Cette œuvre a été jouée au théâtre de l’Aquarium à la cartoucherie de Vincennes en octobre 2016, et à la maison de la Culture de Nevers et à Monéteau dans l’Yonne fin octobre et début novembre.

affiche_romeomjuliette

Prolongement du spectacle au travers de deux expositions en 2017

Vernissage d’une exposition photos à Nevers le vendredi 27 janvier à 18h à Esgo/Nevers avec la projection et la remise des DVD de la pièce « Roméo M Juliette » dans son intégralité filmée au Théâtre de l’Aquarium à Paris en octobre 2016 en prolongement de la création artistique.

Une seconde exposition aura lieu en mars 2017 à Auxerre.

Le spectacle

Collaboration artistique Laurence Despezelle-Pérardel et Nathalie Raphaël, décor Jean Bauer, musique Bahadir Sarp, costumes et masques Anne Procoudine Gorsky et Jean Bauer, images Simon Gillet, chorégraphie Patricia Combes, lumière Guillaume Martin

avec Camille Baudy, Anaëlle Fabre, Benjamin Frey, Esther Gillet, Inès Gilliet, Benjamin Guittet, Ahmed Haddache, Sabrine Haddache, Anas Hamdaoui, Nassim Hamdaoui, Mendy Hilaire, Bahia Kechouri, Bilal Kebdani, Zakaria Kebdani, Yassine Manori, Aurore Martin, Wanda Naceri, Divine Nsay, Chemiti Ntanda, Marwan Rabbakhi, Assia Rahmani, Ludovic Rannou, Hamza Sahale, Leïlou Sebire.
et à l’image : Marie-Noëlle Blot, Marie-Claude Guezet, Nadine Liget-Gosset, Agnès Malcoeffe, Nathalie Petit.

Consultez le compte-rendu de ce projet artistique

Le dernier article sur Roméo M Juliette comme dernière œuvre
d’un processus d’engagement auprès des jeunes

presseLa revue de presse

Depuis des années, Serge Sándor, par conviction et passion, crée des spectacles avec des jeunes « des quartiers », des foyers, des centres éducatifs, des classes relais… Des jeunes que la culture « officielle » aurait choisi d’oublier, comme si ce n’était pas un bien commun à tous. Ainsi, durant plusieurs mois, une centaine d’adolescents de la Nièvre et de l’Yonne ont participé à des ateliers de jeu, de chant, de danse. plongés dans le chaudron d’une création théâtrale, ils ont lu, relu, improvisé, rêvé, fabriqué aussi avec les complices de Serge Sándor des éléments de décor, de costumes, de bande-son. Ils ont découvert en travaillant, en répétant, combien le théâtre est aussi (comme tou art) un espace de transformation, de construction de soi et de ses passions futures – en dialogue avec celles des autres. Ils ont au final été une quarantaine d’artistes adolescents à se retrouver sur le plateau de l’Aquarium, pour revisiter l’immense chef-d’œuvre de Shakespeare, librement adapté pour l’occasion. Ils ont réinventé pour nous les nuits de Vérone, l’éternel conflit entre les clans Montaigu et Capulet, ils ont fait revivre la difficulté de s’aimer par delà la haine et la violence – autant de situations qu’ils ont déjà éprouvées dans la « vraie vie ». Comme si Shakespeare avait écrit pour eux. Et donc pour nous, grâce à eux.

Voir le Blog du spectacle…

Publicités

La dispute

Œuvre de Marivaux, adaptée et mise en scène par Serge Sàndor

affiche_Cuba2014

La cartoucherie de Vincennes au théâtre de la tempête en 2014

Affiche_DisputeFranceDes jeunes gens vivant en foyers ou en instituts proposent une version adaptée de la dispute de Marivaux. Ils ont conçus et construit les décors, confectionnés les costumes, près d’une centaine d’entre eux a participé à la création de ce spectacle.

C’est dans un studio de télévision qu’ils vont jouer et se jouer de Marivaux, comme dans le tournage d’un reality show désuet ou chacun trouve son rôle. Hermione et le prince, nos deux animateurs observent à la loupe ces couples d’adolescents qui découvrent l’amour. Ils espèrent ainsi trouver une réponse à ce qui a déclenché la controverse.

Voir le Blog du spectacle…

Les septs péchés capitaux

ecolecamera

La compagnie du Labyrinthe sous la direction artistique de Serge Sàndor assisté par Laurence Despezelle-Pérardel présente les 7 péchés capitaux

La toute première fois… Que des jeunes aux troubles du comportement et d’autres mineurs délinquants au centre éducatif (ITEP d’Auxerre, CER de Gurgy) ou en milieu ouvert sous protection judiciaire, des jeunes filles en foyer suite à maltraitance, des enfants placés en « Maison d’enfants à caractère social », des gens appelés « gens du voyage » sédentarisés dans la périphérie d’Auxerre, des adultes en liberté sous contrôle de l’administration pénitentiaire, ont rencontré ensemble sur leur chemin un projet artistique dont ils ont été les protagonistes. C’est un pont posé entre eux et des artistes professionnels ! Ce fut également la toute première fois que des institutions de la région d’Auxerre auprès de populations complexes et marginalisées se sont engagées en 2012 dans le projet porté par la compagnie du labyrinthe en lui accordant toute la confiance nécessaire à l’élaboration de cette œuvre artistique. [ Voir le blog dédié]

Les enfants des Vermiraux

ecoleprisontheatre

La compagnie du Labyrinthe sous la direction de Serge Sàndor présente, sur une idée originale de Serge Sàndor du 30 juin au 17 juillet 2011 dans les villes d’Avalon, de Quarré les tombes et de Joux la ville les enfants de Vermiraux. [Voir le blog]

affiche_vermiraux

Le 18 juillet 1911 à lieu un procès retentissant contre ses gérants. 7 jours plus tard, les condamnations s’étalent de 3 ans ferme à 2 mois avec sursis. Il s’agît de la première condamnation sévère dans une collective de surviolence à enfants. Ce projet trouve ses racine dans un travail d’analyse des secrets en place autour d’une affaire de maltraitance d’enfants au sein d’une communauté villageoise du Morvan au début du 20ème siècle. Cette institution privée morvandaise accueillait des enfant de l’assistance publique et de l’administration pénitencière

- Personnages : Acteurs, danseurs et une chorale constitués de collégiens (Collège Clavel), de jeunes de l’EPE (Etablissement de Placement Educatif de la PJJ) du foyer de la maison d’Auxerre et d’habitants de la région et de détenus du centre de détention de Joux la ville.

Quand la poupée dort, les malheurs dansent

_aff_poupee

Création théâtrale écrite avec des élèves de CM2 de Villeurbanne sous la direction de Serge Sàndor, Mise en scène par Serge Sàndor avec des élèves de CM2 au théâtre Gérard Philippe de Villeurbanne

- Genre : Conte contemporain pour enfant
- Thème : L’enfant rejeté du groupe
- Personnages : Une vingtaine d’enfants

un enfant malheureux rencontre une poupée qui parle et qui vient d’une autre planète. Elle l’aidera à résoudre ses problèmes pendant que l’enfant lui fait découvrir le monde des terriens, sa folie, sa bêtise et son absurdité